Protocoles généraux

Tisanes, décoctions, teintures, macérations… La plupart du temps, ces méthodes et recettes sont héritées de pratiques anciennes. En version optimiste, il s’agit de savoirs validés par l’usage. Mais on peut aussi penser que de tels héritages, souvent assez imprécis, reflètent des croyances, des contraintes et des limitations qui ne sont plus forcément les nôtres. J’essayerai donc de justifier ou au moins de commenter les modes opératoires présentés ici. Lorsque ces méthodes générales doivent être modifiées, je le mentionnerai directement sur la page de la plante concernée.




Infusions

Mettre la plante coupée en petits morceaux dans un bol ou dans un pot ; verser de l’eau bouillante ; couvrir, laisser reposer 10 minutes puis filtrer le liquide à travers une passoire. Conservation : une journée maximum à température ambiante (récipient couvert), env. deux jours au frigo.



Décoctions

Mettre la plante coupée en petits morceaux dans une casserole ; ajouter de l’eau froide et chauffer jusqu’à ébullition ; faire bouillir 15 minutes puis filtrer le liquide à travers une passoire. Conservation : une journée maximum (deux à trois jours au réfrigérateur).




Macérations

Mettre la plante coupée en petits morceaux dans un bol ou dans un pot ; ajouter de l’eau froide, fermer par un couvercle et laisser reposer une nuit. Filtrer ensuite le liquide à travers une passoire. Conservation : une journée maximum (deux à trois jours au réfrigérateur).



Teintures

Mettre le matériel coupé en petits morceaux ou pulvérisé dans un bocal ou une bouteille en verre (de préférence teinté) ; couvrir avec un alcool fort (eau-de-vie à 45° pour une plante sèche ; alcool non dénaturé à 60° ou plus dans le cas d’une plante fraîche) ; bien fermer et laisser reposer au moins deux semaines à l’obscurité, en remuant occasionnellement ; filtrer et garder le liquide dans un flacon de verre teinté bien fermé, au frais. Étiqueter soigneusement (plante, date de fabrication). Conservation : 1 à 2 ans.



Hydrolats et huiles essentielles

Préparation un peu plus technique! Les plantes sont placées dans un alambic : cet appareil permet de faire passer de la vapeur d’eau sur les plantes. Il en résulte un mélange de vapeur et des composés volatiles de la plante. En refroidissant cette vapeur “chargée” se condense et se sépare en deux liquides bien distincts: une “eau florale” ou hydrolat en bas, surmonté d’une couche (beaucoup moins abondante) d’huile essentielle.

Attention: les huiles essentielles sont des produits concentrés très actifs qui ne sont pas sans dangers… Elles sont, par ailleurs, aussi inflammables que du pétrole!